Immersion en Thaïlande

 

En novembre, l’ambassade de France à Bangkok nous a invité en Thaïlande pour y préparer notre future escale. L’objectif était aussi de comprendre le fonctionnement de la gestion des déchets et les plus gros enjeux du pays sur le sujet. Nous avons eu la chance de rencontrer de nombreux acteurs du recyclage, échanger avec des universités qui mènent des travaux de recherche sur la pollution plastique et la gestion des déchets, et de visiter des décharges gérées par l’État ainsi que plusieurs centres de collecte et de tri  du secteur informel.

Immersion en Thaïlande

 

En novembre, l’ambassade de France à Bangkok nous a invité en Thaïlande pour y préparer notre future escale. L’objectif était aussi de comprendre le fonctionnement de la gestion des déchets et les plus gros enjeux du pays sur le sujet. Nous avons eu la chance de rencontrer de nombreux acteurs du recyclage, échanger avec des universités qui mènent des travaux de recherche sur la pollution plastique et la gestion des déchets, et de visiter des décharges gérées par l’État ainsi que plusieurs centres de collecte et de tri  du secteur informel.

Le récit en images :

Le peuple des Moken : nomades des mers oubliés

Ile de Kohlao, Thaïlande.

Les Moken, peuple de nomade des mers, vivent de la pêche à la main des concombre de mer. Aujourd’hui pourtant, le ramassage des déchets est aussi une de leurs activités : le plastique leur est racheté à un prix variable en fonction de son état et du cours du marché par des réseaux de distributeurs qui les revendent comme matière première aux industriels du recyclage. Seuls les plastiques de certaines catégories sont recyclés (le PET notamment). Si les filières de valorisation se développent, on peut espérer entraîner de plus en plus de déchets plastiques vers une seconde vie et faire vivre des gens de la collecte.

Entreprise sociale de gestion des déchets

Ville de Ranong, Thaïlande.

Ce centre de recyclage permet de stocker les déchets que les wastepickers* collectent dans les rues de la ville chaque matin. Il est  construit sous forme d’entreprise sociale. Un exemple pour créer des emplois tout en traitant les déchets générés par la ville.

*Personnes qui vivent du ramassage des déchets.

Gestion des déchets à Bangkok

Bangkok, Thaïlande.

Ce centre de traitement des déchets gère plus de la moitié des 10500 tonnes de poubelles générées chaque jour par la capitale Thaïlandaise.
Le tri s’effectue à la main pour récupérer le PET, quelques canettes et du verre. Les conditions de travail sont précaires et presque la totalité des déchets sont finalement enfouis sous terre.
Cette partie du travail pourrait être largement évitée si les habitants séparaient leurs déchets ménagers en amont.

Pour suivre nos prochaines aventures :