mardi 2 avril, 2019 | News

En quête d’un navire d’exploration

En résumé

La piste du catamaran laisse place à celle d’un monocoque d’exploration.


Le cahier des charges s’affine et évolue : le navire devra être plus grand.


Notre recherche se porte sur un navire d’occasion que nous allons recycler pour lui donner une nouvelle vie.

Un navire d’exploration

Avec l’avancée du projet, les caractéristiques de l’expédition ont évolué. Les échanges techniques et opérationnels avec nos partenaires IMOS et Ship As A Service® ont conduit à la mise au point d’un nouveau cahier des charges. Nous orientons aujourd’hui nos recherches vers un navire monocoque d’une trentaine de mètres pour le reconditionner et en faire un véritable ambassadeur des solutions de réduction et de recyclage du plastique.

Simon Bernard, leader de l’Expédition explique :

« L’image d’un catamaran qui lutte contre la pollution plastique portait trop souvent à confusion : la plupart des gens imaginaient que le bateau irait ramasser du plastique directement à la surface de la mer. Avec ce nouveau profil, le doute n’est plus permis. L’image qu’il renverra sera celle d’un navire d’exploration, ambassadeur des solutions pour agir directement à la source, à terre. »

Donner une nouvelle vie à un navire

Afin de s’inscrire dans une démarche plus respectueuse de l’environnement, c’est un navire d’occasion qui sera entièrement réaménagé pour les besoins spécifiques de l’expédition. Ce bateau portera l’ADN du projet : revaloriser plutôt que de créer un nouvel objet.

Avancées des recherches

Nos premières recherches nous ont amené à Glasgow en Écosse pour y découvrir un ancien bateau aujourd’hui presque à l’abandon. Une deuxième piste se dessine en Finlande, où nos équipes se rendent dès la semaine prochaine pour visiter un navire qui servait à transporter des passagers. Affaire à suivre !

Tweetez
Partagez
Partagez