loader image
logo de Plastic Odyssey blanc
Newsletter

Recevez la newsletter de Plastic Odyssey pour rester au courant des dernières actualités du projet.

Journée mondiale de l’environnement : 0 mégot retrace à la nage le trajet d’un mégot de Paris à Deauville

A l’occasion de la journée mondiale de l’environnement, zoom sur l’initiative de 0 mégot qui se déroule en ce moment même, et qui partage à 100% l’ADN de Plastic Odyssey !

Sensibiliser à l’impact destructeur des mégots sur l’environnement

Aujourd’hui à 14h, Mathieu, Lucas, Chloé et Louise, les 4 fondateurs de 0 mégot, passeront la ligne d’arrivée de leur défi hors du commun : descendre la Seine à la nage, de Paris à Deauville, soit une distance de 380 km.

Pourquoi relever un tel challenge ? Pour sensibiliser à l’impact destructeur des mégots sur l’environnement et l’Océan, en retraçant le trajet d’un mégot, qui d’une bouche d’égout finira forcément à la mer.

Samedi 28 mai dernier, ils organisaient à Paris la plus grande collecte de mégots pour marquer le départ de leur traversée. Record du monde battu, avec plus de 855 000 mégots ramassés. Une initiative soutenue par la Surfrider Foundation et à laquelle notre co-fondateur, Simon Bernard, a participé.

Crédit photo © Momentum Productions
Crédit photo © Momentum Productions

A la veille du sprint final, nous avons eu l’opportunité d’interviewer Matthieu Witvoet, l’éco-aventurier infatigable fondateur du projet, et soutien de longue date de Plastic Odyssey. Merci à lui d’avoir répondu à nos questions et de nous avoir partagé de superbes clichés inédits de leur aventure !

Quand le projet est-il né ? Comment l’équipe s’est-elle constituée ?

“Le projet est né en janvier 2020 et s’est formé en famille ! En effet, dans l’équipe nous avons Lucas qui est mon petit frère, Chloé ma copine, Louise sa cousine et moi-même.”

Pourquoi le mégot ?

“Depuis 32 ans c’est le premier déchet que l’on retrouve dans les océans et en quantité. Chaque minute, ce sont 40 000 mégots qui finissent par terre rien qu’en France.
Au contact de l’eau, il libère un très grand nombre de polluants et asphyxie la biodiversité marine. Alors que le geste pour réduire cette pollution n’est pas compliqué, il suffit de le jeter à la poubelle.”

N’est-ce pas dangereux de nager dans la Seine qui est polluée et dont la baignade est normalement interdite ?

“Effectivement plein de dangers existent ! C’est pour cette raison que l’on s’est préparé pendant 1 an, que nous avons fait des vaccins spécifiques avant la réalisation du défi. Pendant le challenge, nous devons prendre des douches spécifiques après chaque mise à l’eau et nous avons un suivi médical”.

Crédit photo © Momentum Productions
Crédit photo © Momentum Productions
Crédit photo © Momentum Productions
Crédit photo © Momentum Productions

Le challenge s’est-il passé comme prévu jusqu’à maintenant ? Pas de mauvaises surprises pendant la course ?

“Pas forcément ! Au début tout s’est très bien passé, jusqu’au kilomètre 200. Mais à partir de Rouen, les autorités de la Seine Maritime nous ont dit que nous n’avions pas le droit de nager. Nous avons donc été escortés pendant 100 km par la police en kayak et on va donc reprendre la nage sur la fin du trajet”.

Crédit photo © Momentum Productions

Quel est ton prochain challenge ?

La traversée du lac Titicaca à la nage en Novembre, avec Théo Curin et Marie Metella.

Une initiative de recyclage du mégot que vous soutenez en particulier ?

Oui ! Les 855 000 mégots qui ont été collectés samedi dernier vont être transformés en plaquettes de sensibilisation qui seront diffusées dans tout Paris.

Journée mondiale de l’environnement

Une initiative que l’on aime et que l’on partage

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette initiative, cliquez sur le lien ci-dessous :

Nos derniers articles