Les technologies

Crowdsourcées, co-développées et sans brevet

Une nouvelle façon de mettre au point des technologies

Plutôt que d’internaliser le développement, nous faisons le choix d’utiliser le crowdsourcing et de collaborer aussi bien avec des industriels qu’avec des passionnés, des universitaires, des start-ups, etc. Nous faisons aussi le choix que nos technologies soient libres de droits (open-source) et non brevetées. Enfin, ces innovations seront frugales (low-tech) et low cost pour être facilement reproductibles et utilisées par le plus grand nombre.

En cours de développement

 Capteur de tri

 Objectif : Identifier les différents types de déchets plastiques par spectroscopie proche infrarouge (NIRS) à petite échelle et à un coût machine très faible (environ 100€ pièce).

 Co-développé avec : l’Institut d’Optique de Paris, l’ENSAM , Greentropism, Pellenc ST

 Extrudeuse multi-produits

 Objectif : Obtenir des nouveaux produits finis et semi-finis tels que des planches, des dalles ou encore des briques grâce au plastique recyclé. Cette extrudeuse est facile d’utilisation, mobile et autonome en énergie.

 Co-développée avec : Ecolomy (Société spécialisée dans le développement de produits recyclés et recyclables), Communauté Precious Plastic, CNRS

 Unité de pyrolyse du plastique

 Objectif : Transformer du plastique non recyclable en diesel et en essence sous l’action de la chaleur. Ce procédé qui n’inclut pas de combustion, est autosuffisant en énergie et peut produire jusqu’à un litre de carburant par kilogramme de plastique traité. Cette unité low-tech tiendra dans un conteneur maritime de 20 pieds, chargé sur le pont du navire.

 Co-développée avec : SARP Industries (Filiale de Veolia), Balanced Energy, Cefrepad

Du plastique à l’énergie

Une unité de pyrolyse conteneurisée sera développée puis utilisée à bord du navire pour le faire avancer. À la fin de chaque escale, le plastique récolté à terre qui n’aura pas pu être recyclé par d’autres moyens sera chargé à bord du navire pour être transformé en carburant. Il permettra au catamaran de rejoindre l’escale suivante.

Schéma de l’unité de plastique-carburant conteneurisée

 Broyage du plastique

Les déchets plastiques sont versés dans le broyeur et découpés en petits morceaux.

 Pyrolyse 

Les morceaux sont chauffés à 430°C sans oxygène puis décomposés pour obtenir plusieurs éléments : des vapeurs d’essence, des gaz de synthèse, et du noir de carbone.

 Catalyse

Les grosses molécules sont cassées en plus petites ce qui permet d’obtenir plus d’essence.

 Condensation

Le diesel et l’essence sont séparés puis récupérés à travers deux colonnes de condensation. De 320°C à 200°C pour le diesel et de 200°C à 20°C pour l’essence.

 Récupération des liquides

L’essence et le diesel obtenus sont récupérés dans deux réservoirs différents.

 Récupération des gaz de synthèse et usage

Les gaz non condensables inflammables (gaz de synthèse) qui ne se sont pas liquéfiés sont également récupérés. Ils sont mélangés à l’air et brûlés, ce qui permet d’alimenter le réacteur de pyrolyse en chaleur.

Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter !

Une erreur s'est produite. Veuillez essayer à nouveau.